Catalogue
Français

Teatro alla Scala, ''Kát'a Kabanová''

Milan

Pour le début sur la propre scène du chef-d'oeuvre du compositeur de Bohême Leoš Janáček (1854-1928), l'Escalier a choisi le splendide décor réalisé pour le Vlaamse Opera d'Anvers du metteur en scène canadien Robert Carsen, aussi coauteur des lumières, et du scénographe et designer anglo-irlandais Patrick Kinmonth, déjà collaborateur de Carsen en autres acclamées occasions. L'installation théâtrale créée par Carsen a non sans raison été défini
Voir tous
La scène du Teatro Alla Scala est délimitée sur les côtés par des grands coulisses en COS - Oscurante et elle est entièrement et constamment recouvertepar un voile d'eau rasante, que matérialise celle du Volga, sur lesquels bords le drame L'orage d'Aleksandr Nikolaevic Ostrovskij se déroule, un des grands protagonistes de la littérature russe de 800 à qui Janacek s'est refait pour la rédaction du libretto, le même drame avait déjà inspiré en priorité une ouverture connue de Cajkovskij. Janacek était très intéressé à la littérature russe et il vous puisa aussi en autres occasions en les inspirant à oeuvres de Tolstoï, Gogol' et Dostoevskij. Le Russe sujet coûtera au Kát'a Kabanová, qu'elle avait été présentée en 1921 au Théâtre National de Brno, la défense d'être représentée en patrie pendant la second guerre mondiale.
Pour ne pas desserrer la tension dramatique de l'oeuvre, Carsen a choisi de la mettre en scène sans entractes, en accentuant une intuition du même Janacek, que pour but identique il vous avait ajouté dans les 1927 deux brefs intermèdes avec lequel camoufler les interruptions causées par les échanges de scène entre les trois actes. Dans la lecture de Carsen, les échanges de scène sont exécutés par filles habillées de blanc comme l'héroïne qui déplacent sur le poil de l'eau les radeaux et les passerelles qui, peu chaises constituent les seuls avec éléments scénographiques tridimensionnels. Meutes et témoins spectraux de la tragédie qui menace, les filles anticipent le suicide de Kat'a, en le répétant à l'infini avec des flash-forward de la noyade dont l'effet est agrandi par un grand Écrans pour projection frontale frontale réalisé avec le film PBO - Bianco Ottico sur lequel il est projeté un vidéo repris par le haut en temps réel.
Les personnages de la petite communauté dans lesquels Kat'a est vécu des lequel hypocrisie, bigoterie et mesquinerie sont restées victimes en découvrent le suicide.La présence de l'eau, souvent parcourue par cercles et rides, unie à une jouissance incisive du contre-jour, il contribue à développer scènes d'impact émotionnel intense.
La maison des Kabanov, où il se déroule partie du drame, elle est représentée symboliquement ici par un radeau. Les costumes de Patrick Kinmonth «... ils reportent à une période indistincte entre les Années 30 et 50 de Neuf-cents, une Russie plusieurs suggérée que réel, où la fermeture et le sens d'étouffement de la période tsariste du Dix-neuvième siècle à qui le livret renvoie trouvent comparaison dans les atmosphères grises, déprimants et vexatoires de chaque liberté du communisme stalinien», (Nicola Salmoiraghi, ibidem.)
L'écran en PBO - Bianco Ottico avec lequel les décors du Teatro Alla Scala ont complété la scénographie provenante du Vlamsee Opera d'Anvers il a consenti aux auteurs des lumières, le même Carsen et le Flamand Peter Van Praet, d'obtenir des atmosphères avec des tonalités sombres parfois, autres fois poignantes, comme en cette embrassade entre Kat'ia et l'amant Boris, qui laissent deviner depuis les premiers battements l'inéluctablité de la destinée de l'héroïne.
Le retour à la grisaille après la tragédie qui ne met pas terme aux hypocrisies. Le mari Tichon accuse les autres personnages d'être coupables de la mort de Kat'a, pendant qui lui-même en est en partie responsable.
Encore un exemple de comme Carsen ait réussi, avec la combinaison de peu d'éléments (un miroir d'eau, une passerelle, un corps immobile, un écran), accompagné par une utilisation tranchante des lumières, à créer un contrepoint straniante d'extrême modernité à l'alternance mélodique, discordante, rêveuse et de nuit qui marque la musicalité de Janácek.
Opéra en trois actes
Musique
Leoš Janáček (1854-1928)
Libretto
Leoš Janáček
du drame Grosa de Aleksandr Ostrovskij
Première
Brno, Divadlo na Hradbách, 23/11/1921

Scénographie, costumes
Patrick Kinmonth
Light design
Robert Carsen
Peter Van Praet
Chorégraphie
Philippe Giraudeau
Mise en scène

Réalisation du décor
Saison
2005 / 2006
reprise de la mise en place de la Opéra flamand de Anvers

Matériaux utilisés dans ce décor

COS - Oscurante

Tissus obscurcissants

Écrans pour projection frontale

Écrans projections frontales

PBO - Bianco Ottico

Films pour projection frontale