Français

Teatro Lirico, ''Die Feen''

Cagliari

«Le premier des nombreux succès du théâtre de Cagliari, qui offre une idée à Beni Montresor pour crées un milieu absolument magique et il invente des symboles arcanes.Il plonge en les superposant, les différents tulles décorés avec des motif de végétation, dans l'effet liquide et réfléchissant de la boîte des miroirs.Et des atmosphères typiquement Wagneriennes des mystrérieux précipices, on passe comme d'enchantement à la légérté magique des bois, où il est exalté la suavité de la musique d'un jeune Wagner, qui quelque fois rappelle celle de Mozart.»Gaetano Miglioranzi, Dal colore alla luce, Titivillus Edizioni, 2004, page 135
Voir tous
L'effet de la scène pendant le spectacle.Les arbres avec les grandes feuilles, légèrement peintes avec grisé opportuns, ils ont été réalisés en ASC1000S - Toile Sceno largeur 1.000 cm - Ignifuge.À l'arrière-plan, à rétroilluminer la scène avec lumière bleue, un Fond rétroilluminé RTE - Temporale.
La même scène avec une illumination différente.Ensuite arbres et feuilles ont été cousues sur deux grands fonds réalisés en Tulle Italien noir, mis un devant l'autre pour créer deux étages superposés et donner profondeur à la scène. Les mailles amples du Tulle Italien et la couleur noire font résulter les fonds presque transparents, en créant l'impression qui arbres et feuilles aient une propre structure et ils se soutiennent tout seul.
La maquette d'une nouvelle scène ou on a prévu un fond en ASC1000S - Toile Sceno largeur 1.000 cm - Ignifuge peinte (les roches sur les côtés), et BGO - Tulle Gobelin peint (le ciel au centre).Un panorama rétroilluminé en RTE - Temporale installé sur le fond donne profondeur au ciel.Pour accentuer ultérieurement le tridimensionnel de la scène, devant du fond composite on a mis deux pendrillons latéraux en ASC1000S - Toile Sceno largeur 1.000 cm - Ignifuge, façonnés et appliqués sur des cadres en bois contreplaqué, peints toujours avec le motif des roches. Sur les côtés Montresor prévoit, comme d'habitude, des parois réfléchissantes recouvertes avec le QSP - Film Miroir où on a mis les entrées sur la scène, pendant que le plancher de la scène est recouvert en laminé miroir.
La réalisation de la scène de la maquette précédente. Les fonds ont été peints par Paolino Libralato, collaborateur irremplaçable de Montresor pendant la dernière décennie de sa vie.
La même scène dans un autre moment.
La scène précédente est complétée ici par un panneau central sur lequel il est représenté, peint sur ASC1000S - Toile Sceno largeur 1.000 cm - Ignifuge, un gisement de diamants.
Et voilà la réalisation de la scène. L'opéra romantique en trois actes Die Feen (Les fées) de Richard Wagner fut présenté au public seulement en 1888 à Munich, cinq ans après la mort de l'auteur. Wagner l'avait cependant composée bien cinquante-cinq ans avant, quand, de vingt ans, il tira un propre livret du conte de fées dramatique La femme serpent de Carlo Gozzi, en prenant comme modèle musical le Zauberoper romantique de Weber.
Grande opéra romantique en trois actes
Musique
Richard Wagner (1813-1883)
Libretto:
Richard Wagner
du conte dramatique La femme serpent de Carlo Gozzi
Première

Scénographie,
costumes,
light design,
mise en scène
Beni Montresor
Réalisations picturales
Paolino Libralato
Direction technique
Massimo Teoldi

Réalisation du décor
Teatro Lirico de Cagliari
Saison
1998 / 1999

Vidéo & Documentation

Paolino Libralato at work 1

Paolino Libralato at work 2

Voir aussi ...

Beni Montresor

Quelques Maîtres

BGO - Tulle Gobelin

Tulle

BIT - Tulle Italiano

Tulle

QSP - Film Miroir

Materiaux miroir

RTE - Temporale

Films pour rétroprojection