Catalogue
Français

Teatro Comunale, ''Salome''

Bologne

Rideau avec plissée concentrique réalisé en FTA - Tancredi 500 470. rouge foncé à utiliser avec un système de Rideau à l'allemande.Le rideau à une largeur de 14 m et une hauteur de 10,50 m.La présence du rideau au centre de la scène, avec le soulèvement au début et la descente à la conclusion de l'action, exagère le théâtralité anti-réaliste de l'interprétation proposé par la mise en scène et par la scénographie de l'opéra.
Voir tous
Le palais royal de Herodes est représenté symboliquement avec un divan et peu bibelots, au-delà que de la présence de la servitude et des gardes.Les personnages, à la partie Salomé qu'elle est couverte seulement de voiles de soie, blanche ou rouge, ils habillent habits contemporains à la période historique correspondant aux premières décennies de vie du compositeur bavarois.
Le verre géant utilisé pour focaliser l'attention du spectateurs sur ce qu'arrive au centre de la scène.
Conçue entre le 1902 et le 1905, Salome de Strauss contient déjà tous les éléments qui révolutionneront la musique de l'opéra du '900, soit dans le cadre harmonique qui dans le structural, avec la disparition, par exemple, de l'ouverture et des arias.
Salomé ordonne aux gardes de libérer le prophète Jochanaan (Jean le Baptiste), qui est extrait de la citerne où il est tenu prisonnier.
Le plancher stylisé de marbre bordeaux, oeuvre du scénographe réalisateur des laboratoires du Teatro Comunale Stefano Iannetta, avec les stratifications et les fentes gigantesques qui le parcourent est, avec le grand rideau cramoisi, l'élément scénographique qui caractérise le décor.
L'attraction irrésistible, aussi physique, de Salomé pour le prophète Jochanaan, qui résultera fatal aux deux, trouve dans le fond bordeaux sanguin une disposition esthétique et significative d'efficacité rare.
Refusée par Jocahaan, Salomé en demande la tête au Herodes et, pour l'obtenir, séduit le beau-père avec la biblique ''danse des sectes voiles''.
Drame en un act
Musique
Richard Strauss (1864-1949)
Libretto
Hedwig Lachmann
du poème homonyme de Oscar Wilde
Première
Dresde, Königliches Opernhaus, 9/12/1905

Scenographie
Alessandro Camera
Costumes
Light design
Daniele Naldi
Direction
technique
Paolo Giacchero
Mise en scène

Réalisation du décor
Teatro Comunale de Bologna
Saison
2010

Matériaux utilisés dans ce décor

Confection plissée concentrique

Tissu : typologies de confection

Fonds rétroilluminés

Fonds vinyliques: typologies

FTA - Tancredi 500

Velours

RAR - Arizona

Films pour rétroprojection

Rideaux à l'allemande

Typologies de rideau