Catalogue
Français

Studio Azzurro, ''Museo dell'Acqua''

Sienne

Fondé en 1982 par Fabio Cirifino, Paolo Rosa et Leonardo Sangiorgi, Studio Azzurro est parmi les expressions de l'avant-garde italienne du vidéoart les plus importantes.La pièce projetée pour le Musée de l'eau de Sienne fait partie d'un projet d'exposition finalisé à la connaissance du système des eaux répandu dans le territoire de la province de Sienne, un patrimoine historique et architectural immense composé de bâtiments, ouvrages, pièces et documents lié aux eaux et de la nécessité de rendre tel patrimoine plus accessible.La réalisation en coussins de sable avec lesquels le plancher de la pièce a été recouvert, exécutée par Fernanda Menéndez avec du tissu ARI - Reps Ignitex, couleur 113 gris perle fait de support à une installation multimédia qui a comme point de départ de solides principes conceptuels, comme c'est l'habitude du studio historique milanais.
Voir tous
«Nous avons dessiné avec Fernanda Menéndez le plancher de la pièce qui en réalité est fait par 22 coussins un différent de l'autre par la forme et par la hauteur.Les formes des coussins prennent l'inspiration des courbes alimétriques du promontoire sur lequel s'élève la ville de Sienne.Chaque coussin, car c'est une pièce unique, a demandé un soin particulier pour sa réalisation.Puis on a sélectionné différents sables du territoire de Sienne. En effet, Sienne a été édifiée sur le fond d'une mer ancienne par la suite soulevée et donc on a rempli les coussins avec ses sables.»Leonardo Sangiorgi
«Puis nous avons choisi parmi une série de tissus utilisée pour le revêtement extérieur le tissu ARI - Reps Ignitex qu'on a par la suite utilisé pour le décor.Ce tissu nous a donné la possibilité de choix parmi une belle gamme chromatique.Il est ignifuge d'une façon permanente, résistant et suffisamment tactile de façon que le public puisse percevoir le sable sous les doigts des mains et des pieds.Les coussins n'ont pas été remplis complètement de sable, donc les personnes qui marchent sur ceux-ci en modifient à l'infini la surface.»Leonardo Sangiorgi, Ibidem
«On a réalisé les coussins de telle sorte qu'en adhérant parfaitement aux murs du périmètre, ne glisseront pas entre eux pour que les personnes ne trébuchent pas dans les fentes qui les séparent... exception faite, évidemment, pour les dames ayant des des talons aiguilles.»Leonardo Sangiorgi, Ibidem
Stanza 8 - ''À la recherche de Diana''
Installation interactive pour deux vidéo-projections et musique spatial

«C'est un endroit à part, légèrement légèrement en dehors du parcours du musée qui, dans une pénombre qu'on a voulu augmenter et qui nous invite à s'arrêter et à s'asseoir.
Le revêtement du plancher est en matériel textile, clair, résistant mais aussi tactile et confortable et il s'appuie sur du sable fin.
Prenons comme exemple lorsqu'on creuse un trou sur la plage, autour de ceux qui s'arrêtent à cet endroit, on va créer une image vidéo projetée dans un cercle d'eau.
Le poids des personnes, leurs déplacements modifient la forme du sol qui s'adapte aux actions du public.
Ainsi on a l'impression que le fond d'un fleuve mystérieux et mythique accueille le visiteur pour lui insuffler quelques instants de réfléxion intérieure.»
Réalisation
Fernanda Menéndez
Musique
Tommaso Leddi

Matériaux utilisés dans ce décor

ARI - Reps Ignitex

Toiles